Warning: array_merge() [function.array-merge]: Argument #1 is not an array in /home/www/ec42038ae1afbffe20036d37d83ceea0/web/ecrire/inc/lang.php on line 71
[Forum ICT 21] Contribution de Guillaume Chenevière
Forum ICT 21
accueil siteProgramme & Participants & Contributions + Booklet to dowload in 4 languagesContributions for each Theme before and during the Forum ICT 213 Theme : DEMOCRATIC OPINION_FORMING and FORMULATION of OBJECTIVES - Demokratische Meinungs- und Willensbildung - Formation démocratique de l’opinion - Formazione di opinioni e volontà democratiche
Dernière mise à jour :
vendredi 17 août 2007
Statistiques éditoriales :
70 articles
Aucune brève
Aucun site
16 Auteurs

Statistiques des visites :
54 aujourd'hui
488 hier
1158383 depuis le début
   
Contribution de Guillaume Chenevière
mercredi 28 mars 2007
par auteur FORUM ICT 21
popularité : 51%

Apports de Guillaume Chenevière

Theme 3 : DEMOCRATIC OPINION_FORMING and FORMULATION of OBJECTIVES - Demokratische Meinungs- und Willensbildung - Formation démocratique de l’opinion - Formazione di opinioni e volontà democratiche

1 Herausforderungen (Theme 3)

Les conditions de la formation de l’opinion se modifient profondément à l’ère numèrique.
Le challenge pour la Suisse, c’est de faire en sorte que notre démocratie semi-directe bénéficie de ces changements, que la participation des citoyens au processus de décision politique s’en trouve renforcée, surtout parmi les jeunes.
Vu la petite dimension de notre territoire multi-culturel, notre ambition pourrait être que la Suisse devienne le laboratoire mondial d’une société de l’information ouverte et participative, notamment pour ce qui concerne les minorités.

2 Neue Möglichkeiten versus Risiken

Les nouvelles possibilités offertes par les TICs sont multiples, par exemple :
  • -accès immédiat de tous à toutes les sources d’information en tout temps et sur tous les supports possibles
  • libre expression de chaque individu ou groupe sur tous les sujets, acessible à tous
  • renforcement des groupements d’intérêt commun de la société civile par rapport aux structures politiques et sociales traditionnelles (partis politiques, syndicats, églises, etc.), dans une dimension qui ignore de plus en plus souvent les frontières politiques (gouvernance mondiale)
  • accès de tous à des dossiers participatifs interactifs où s’accumulent toutes les connaissances et se débattent tous les points de vue sur les sujets d’intérêt généraux, notamment ceux soumis à votation
Les risques associés à ces nouvelles possibilités sont également nombreux, par exemple :
  • la sphère du Moi grandit par rapport à la sphère du Nous, celle-ci étant au surplus peuplée de communautés d’intérêt indifférentes à la dimension concrète où se prennent les décisions politiques.
  • la commercialisation des médias et la pression financière qu’ils ressentent au fur et à mesure que se multiplient de nouveaux moyens de communication limite l’investissment dans une information de qualité et les empêche de profiter des nouvelles possibilités des TICs pour développer cette information.
  • l’information globale croit au détriment de l’information nationale et régionale ; seul l’hyperlocal grandit aussi.
  • le risque de manipulation de l’opinion par d’habiles utilisateurs des TICs et des nouveaux médias s’accroît rapidement ; les tentatives de certains de limiter la capacité du Conseil fédéral à informer les citoyens sont à cet égard dangereuses.
3 Lösungen, Aktionen, Akteure, Partner, Termine

Le renforcement du service public et/ou de la dimension de l’intérêt général au sein des médias doit être une préoccupation de la société tout entière.
Un observatoire fédéral et/ou des observatoires cantonaux de l’information des citoyens à l’ère numérique doivent être créés, afin de veiller à l’évolution de la situation au fil des années. Participation : autorités publiques, médias, partis politiques, société civile, milieux académiques, etc.
Le mandat de la SRG SSR idée suisse doit être élargi et précisé pour ce qui concerne les TICs et les nouveaux médias.
La question d’une aide financière publique aux médias privés pour le développement d’une information participative et interactive sur les grands sujet d’intérêt général mériterai d’être étudiée dans la ligne de ce qui se fait pour les radios et télévision locales.
 
articles rubrique
  1. Contribution d’Andreas Ladner
    27 mars 2007

  2. Contribution de Guillaume Chenevière
    28 mars 2007